Les Etats généraux de la Formation médicale Bobigny 2011

» Posted by on Jan 1, 2012 in Blog, On en parle... | 0 comments

Les Etats généraux de la Formation médicale Bobigny 2011

Les 8 et 9 décembre 2011 ont eu lieu les États Généraux de la Formation Médicale à Bobigny.

Nous y avons été sollicités pour y présenter notre projet  dans 2 ateliers :

1) Un atelier réservé à l’UNF3S : Numérique et formation médicale. Expériences. Quelles stratégies ?

Cet atelier a été présidé par Jean-Paul FRANCKE (Lille) qui a donné la parole aux différents intervenants sur 3 thèmes :

Les expériences :  

La discipline de Neurochirurgie (Jean-Jacques MOREAU – Limoges).

La Faculté de Médecine de Grenoble (Jean-Paul ROMANET – Grenoble).

Les programmes internationaux de l’UMVF

Le programme Mère-Enfant – FSP MAEE et le Programme Haïti-Santé – MIRH et MAEE (Albert-Claude BENHAMOU – Paris, Jean-Paul FRANCKE – Lille, Bernard NEMITZ – Amiens).

Les techniques innovantes

Utilisation de la technologie 3D pour l’enseignement de l’anatomie (Patrice THIRIET – Lyon).

Quelle place pour les Serious Game ? ( Guillaume REYS -Strasbourg).

 

2) Un atelier organisé par la conférence des Doyens des Facultés d’Odontologie  et encadré par les modérateurs  Marc BOLLA – Nice et Jean VALCARCEL – Montpellier: La simulation pédagogique virtuelle.

Les interventions on été les suivantes :

-« Serious Games », un atout en tant que projet pédagogique et force de simulation (Guillaume REYS – Strasbourg).

-La simulation en imagerie 3D va-t-elle modifier l’apprentissage de l’anatomie : un exemple dans le domaine de l’anatomie dentaire (Reza ARBAB-CHIRANI – Brest).

-La simulation pédagogique virtuelle est-elle l’apprentissage de demain ? (Olivier Laplanche – Nice).

 

Le programme de cette manifestation était très chargé, et malheureusement, il était impossible de participer à tous les ateliers , qui étaient tous très interessants. On peut néanmoins regretter le peu d’interventions vraiment innovantes. On aurait pu s’attendre à trouver des orateurs exceptionnels, des nouvelles techniques de présentation, qui auraient pu nous émouvoir. Il n’en a rien été.

Ma grande déception a été la dernière intervention de la première matinée :

Le retard s’accumulant (1 heure) depuis le début de matinée, les auditeurs s’agitaient et ne pensaient qu’à une chose : le Cocktail déjeunatoire.

Jean-Michel ROGEZ – Nantes  a multiplié les éloges pour vanter le caractère exceptionnel de l’intervention qui devait clore en apothéose cette première matinée. Autant par curiosité que par politesse, l’assistance n’a pas quitté l’Amphithéâtre Gutemberg. Il est vrai que le sujet présentait un intérêt certain : « La communication, une compétence essentielle pour les professions médicales et de santé« . Sur le contenu de cette présentation, rien à redire, mais la présentation , quant à elle, nous a ramenés aux premiers âges du powerpoint, avec une conférencière attablée, lisant ses notes devant un défilé terne de diapos illustratives surchargées de texte.

En dissociant à ce point la forme et le fond de ses propos, elle a illustré par le contre-exemple, l’importance de la qualité de la communication. Dommage.

Voici son intervention

 

 

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>